Journée d’étude 2017 :
Le livre surréaliste au féminin : démarche collaborative et dialogue intermédial

Journée d’étude 2017 : Le livre surréaliste au féminin : démarche collaborative et dialogue intermédial

Le Livre surréaliste au féminin

démarche collaborative et dialogue intermédial

Image de Programme2017_Le Livre surréaliste au féminin, page 1

Dora Maar (vers 1934). Sans titre [Photographie, négatif monochrome sur support plastique]. Paris, Centre Pompidou : Musée national d’art moderne.

Lundi 10 avril 2017

Salle C-8082
Pavillon Lionel-Groulx
3150 rue Jean-Brillant
Université de Montréal

Journée d’étude organisée par Andrea Oberhuber et Alexandra Arvisais dans le cadre du séminaire FRA6343 (Andrea Oberhuber) avec le soutien financier de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal et du Vice-rectorat à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation.


9 h

Mot d’ouverture (Andrea Oberhuber)

9 h 10

Première séance

« Le livre, un espace ludique et autoréflexif » Présidence : Alexandra Arvisais

Viviane Marcotte

« Jeux d’illusions et trompe-l’esprit : l’enfance dans Le Cœur de Pic de Lise Deharme et Claude Cahun »

Karolann St-Amand

« La figure du promeneur solitaire dans Le Cœur de Pic de Lise Deharme et Claude Cahun »

Alexandre Michaud

« La figure de l’artiste en exil perpétuel dans Brelin le frou de Gisèle Prassinos »

Pause café

11 h

Deuxième séance

« Hantises surréalistes » Présidence : Charles Plet

Roxanne Julien

« Représentation et transformation des corps dans La Dame ovale de Leonora Carrington et Max Ernst »

Fabrice C. Bergeron

« L’irrationalisme surréaliste : subversion esthétique et rupture dialogique dans La Dame ovale de Leonora Carrington et Max Ernst »

Émilie Ketels

« Spectrales passantes : regards sur le féminin dans Le Poids d’un oiseau de Lise Deharme »

Pause midi

13 h 30

Troisième séance

« Traversées des frontières » Présidence : Julie Richard

Nathalie Ermont

« Oiseaux en péril, ou la somme des envergures de Dorothea Tanning et Max Ernst »

Anne Béland-Leduc

« La symbolique aviaire dans Oiseaux en péril de Dorothea Tanning et Max Ernst »

Frédérique Colette

« Aveux non avenus, une aventure illisible »

Pause café

15 h 30

Quatrième séance

« Modalités collaboratives, entre soi et l’Autre » Présidence : Benjamin Gagnon-Chainey

Alexandra Guité-Verret

« Les lieux de Marcel Moore. Étude de l’altérité dans Aveux non avenus »

Matthieu Baudry

« La chambre de l’artiste : l’hybridité dans Le Journal de Frida Kahlo »

Mot de clôture

Compétences

Posté le

août 7, 2018